Integritee Network projet de data sur la blockchain

I – Introduction

Le marché de la data est estimé à 56 milliards de dollars en 2020, et au bas mot à 103 milliards de dollars en 2027, c’est un marché en plein essor. De plus, il est attendu, que l’IOT (Internet of Things, avec les objets connectés) représente une part de plus en plus large de ce marché, aujourd’hui on estime que 127 nouveaux objets sont connectés chaque seconde. Mais ce marché fait face à de nombreuses problématiques. L’une d’elle est la sécurisation de ces données. Le monde a bien vu depuis des années des fuites de données sensibles et cyberattaques se multiplier à vitesse grand V, dues souvent à une cyber-sécurisation trop faible et de nombreuses failles humaines dans les systèmes de données sensibles.

Une autre problématique est aussi de filtrer quels acteurs peuvent accéder à quels types de données, pour la recherche médicale par exemple ou pour des enquêtes statistiques, à accéder à des données anonymisées sans donner l’accès à la base de données.

Le recoupage de données ultérieurement est aussi un défi, car si les données ne sont pas assez opaques, il suffit de les coupler à d’autres données parfois pour réussir à lever l’anonymisation partielle voir totale de ces dernières.

Avec l’essor de nombreuses professions en ligne, mais aussi de contenu dématérialisé avec accès payant, il est également essentiel que ces types de données soit sécurisés, et seulement accessible selon les termes fixés par le producteur de contenu (exemple : Onlyfans).

Ainsi, le secteur manque grandement de solutions aujourd’hui et se repose sur des services centralisés où l’on doit faire confiance à des intermédiaires, parfois sous agréments étatiques, qui garantit une certaine base de contrôle-qualité et privatisation des données, mais n’est parfois pas la garantie qu’une fuite ou faille ne soit pas présente, si l’intégrité des acteurs n’est pas totale et si les audits sont sommaires.

Ici, Integritee, veut proposer une solution décentralisée, pour les particuliers et les
entreprises, afin de répondre au mieux à ces problématiques. Aujourd’hui, cinq développeurs travaillent sur le projet, une équipe menée par les deux co-fondateurs du projet.

Les fondateurs d’Integritee

Alain Brenzikofer, est l’initiateur et chef du département des systèmes décentralisés de Supercomputing Systems AG depuis juin 2018, une entreprise suisse spécialisée dans l’ingénierie informatique. Il est diplômé d’un master en sciences de la programmation d’ETH Zurich, et est actif depuis 2013 dans le
monde de la blockchain, il a énormément d’expérience et a un savoir-faire reconnu dans le secteur.

Waldemar Scherer a une expérience dans le domaine de la blockchain en tant
qu’entrepreneur et exécutant, il a fait partie intégrante de l’équipe d’EY en Suisse qui a développé leur activité blockchain, il a également co-fondé et dirigé le service Blockchain de chez Swisscom, qui offre des solutions et services basés sur les blockchains pour des entreprises des secteurs financiers, des assurances et pharmaceutiques.

À noter qu’ils comptent également de nombreux conseillers externes avec des profils expérimentés et très cohérents au vu du projet, dont notamment Joe Petrowski, le responsable d’intégration technique à la Web3 Foundation.

II – Matériel et méthodes

Pour répondre à ces problématiques, Integritee veut établir une parachain sur Polkadot et Kusama, en utilisant la technologie TEE (Trusted Execution Environment) sur des microprocesseurs Intel.

Cela permet de stocker des données sur des couches séparées des OS (Operating Systems), et qu’elles ne soient pas accessibles sauf dans les termes préfixés et de manière anonyme (Phala Network utilise aussi cette technologie).

Les entreprises et particuliers pourront construire des dApps sur la chaine d’Integritee, et leurs utilisateurs ou d’autres entreprises pourront y transiter des données à usage des applications s’ils le souhaitent, de manière totalement anonyme et décentralisée.

Il sera également possible d’effectuer des transactions privées, où seulement l’envoyeur et receveur pourront avoir connaissance des adresses d’envoi et de réception sur Integritee.

Des bridges ETH et ERC-20 via les TEEs seront également déployés, le token correspondant à l’ETH sera PolkaETH et les ERC-20 des PolkaXYZ.

À noter que la technique utilisée sera différente d’un XClaim, la sécurité ne reposera pas via un vault, mais via les enclaves SGX et leur sécurité.

III – Tokenomics

Il n’y aura pas plus de dix millions de tokens TEER, c’est sa limite (hardcap). Integritee vise une parachain à la fois sur Polkadot, et aussi sur Kusama comme certains projets.

Utiliser les services de la chaine Integritee donnera lieu à des frais, payés en TEER. Un million de tokens TEER sont alloués à la parachain Kusama soit 10%.

En plus de cela, il y a un bonus de 10.000 tokens garantis répartis pour les prêteurs selon leur contribution si il y a moins de 10 000 KSM souscrit dans la crowdloan sur Kusama. (même si Integritee ne gagne pas de slot !)

Ce bonus augmente à 20.000 tokens TEER, si le montant souscrit en crowdloan dépasse les 10 000 KSM.

integritee token metrics

On peut imaginer que les 20% restants seront alloués pour celle sur Polkadot ou alors sur des futures crowdloans également.

Les tokens de l’équipe sont distribués sur deux ans.
Les tokens des investisseurs sont distribués sur une année.

Ce mécanisme sécurise les préteurs des parachains d’un éventuel dump massif de ces derniers, on voit que la répartition des tokens a été fait à l’avantage de la communauté avec une allocation forte pour les crowdloans, et un vesting long des tokens des investisseurs des private sales, c’est une bonne chose !

Payer des frais en monnaie volatile (comme les cryptos le sont souvent) peut être un frein pour les entreprises et certains indépendants, ainsi Integritee a pensé à une solution simple mais efficace.

Les frais seront calculés en USD grâce à un oracle, et ces derniers traqueront le ratio TEER/USD des marchés afin de maintenir des frais d’usage stables.

Integritee proposera également un service où les entreprises pourront payer des frais prédéterminés en monnaie fiduciaire, ces frais serviront à acheter des tokens TEER sur le marché afin d’accroitre l’usage de la chaine et la demande du token en même temps. Il y aura bien sûr un léger premium à passer par ce service afin d’inciter les utilisateurs à payer en TEER.

Le token TEER a de plus une utilité de gouvernance, le council et les utilisateurs
peuvent proposer des référendums afin de faire évoluer le réseau (frais, motions etc.).

Si le nombre d’applications tierces sur Integritee atteignent une valeur seuil, cela voudrait dire que le modèle est rentable économiquement et permettrait éventuellement le déploiement de nouvelles parachaines et/ou parathreads supplémentaires afin de répondre à cette demande.

Les frais de réseau sont brûlés pour une partie, ce qui fait du jeton TEER un jeton
déflationniste, l’autre partie revient à la trésorerie on-chain, dont le council peut débattre et décider d’allouer ces fonds pour de multiples objectifs.

Le council est élu par les holdeurs du token TEER, il y a donc d’abord une part de démocratie directe lors des votes et propositions des holdeurs, et une part indirecte, par l’élection du council qui peut émettre des propositions et décider de l’orientation stratégique de la trésorerie on-chain pour développer Integritee.

Un système de réduction des frais est également prévu pour les off-chain workers et sidechain validators s’ils lockent des tokens TEER, plus ils lockent et plus de manière longue, plus la réduction est grande, permettant ainsi la réduction de la circulating supply et abaissant les coûts de structure des offchain workers et sidechain validators.

IV – Conclusion

Actuellement, Integritee cherche à intégrer les smart-contracts « Ink ! » à leur réseau, une fois fait, on peut imaginer une multitude de dApps éclore, leur proposition de sécurisation, d’anonymisation et de partage des données, ainsi que l’échange de tokens de manière privée est très pertinente à notre époque avec tous les scandales et failles survenant dans ce secteur.

Cette industrie du data représente une grande part de l’économie actuelle et va
continuer de croître pendant de longues années, ainsi un réseau comme Integritee si adopté a un vrai potentiel de générer de l’argent sur le long terme et de réduire les intermédiaires, augmenter la confiance, et donner un service de meilleure qualité aux entreprises et utilisateurs sur ce segment.

L’équipe est expérimentée, compétente, et possède un large réseau de connections dans la tech et le monde de la blockchain. Leur modèle économique du token est solide, protecteur d’une inflation, et privilégie les backers des crowdloans, on a vu récemment avec Moonriver que l’allocation d’une grande partie des tokens à la communauté est essentiel pour la réussite d’un projet, ici c’est ce qu’ils font.

Un projet à surveiller de près, s’ils délivrent leurs promesses, cela peut aboutir à de nombreuses applications dépendant de la gestion des datas !

Bibliographie de l’article

Réseaux sociaux d’Integritee Network

Telegram francophone
https://t.me/IntegriteeFR

Site officiel
https://integritee.network/

Twitter officiel
twitter.com/integri_t_e_e

Related Post

2 Replies to “Integritee Network projet de data sur la blockchain”

  1. Merci, super article comme d’habitude.
    Je vais un peu creuser le sujet sur la partie accès aux données médicales et comment elles sont anonymisées etc… je pense qu’il y a un vrai marché. Je ne crois pas aux transactions financières anonymes, mais l’accès aux datas oui là il y a un business model

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *