Manta et Calamari Network, la force des zk-snarks sur Polkadot et Kusama !

Sur la plage abandonnée… Coquillages et crustacés… Et non ! Les membres de l’équipe PolkaFrance ne sont pas partis se dorer la pilule sur une plage paradisiaque en sirotant des mojitos à l’ombre des cocotiers ! On est toujours au boulot, et aujourd’hui on voudrait vous parler de poissons et autres crustacés… C’est parti !

Dans un monde idéal et non moins idyllique, les cryptomonnaies érigeraient une économie intégralement décentralisée dont une des spécificités serait la protection de la vie privée de ses utilisateurs. Cependant, la majorité des blockchains qui utilisent des protocoles de consensus dit « permissionless » comme le Bitcoin ou Ethereum sont « pseudo-anonymes » : ce sont des blockchains publiques c’est-à-dire ouvertes à tous, lisibles par tous et à laquelle n’importe qui peut ajouter un bloc (sous réserve de l’avoir miné).

Avec son projet, Manta Network propose une solution à cette problématique : celle d’un protocole anonyme aux nombreuses fonctionnalités et permettant aux utilisateurs du réseau de bénéficier d’une confidentialité totale et complète.

C’est pour cette raison que Manta Network (construit sur le réseau Polkadot) et son petit frère Calamari Network (construit sur le réseau Kusama) sont décrits comme des protocoles interopérables et privés taillés parfaitement pour la finance décentralisée (DeFi).

LA TEAM

L’équipe fondatrice de Manta Network comprend de nombreuses personnes d’expérience dans le milieu des cryptomonnaies (notamment d’origine américaine) ainsi que des professeurs et universitaires provenant d’universités prestigieuses comme Harvard ou le MIT. Selon eux, et surement avec raison, ce n’est que lorsqu’un « stable coin » basé sur l’anonymat et l’interopérabilité inter-chaines que la réelle valeur de la DeFi pourra être libérée et déployée, et c’est à ce moment-là qu’elle aura la chance de pouvoir dépasser la finance traditionnelle.

Professeur Shumo Chu (Co-Fondateur et CEO)

Il est actuellement professeur adjoint à l’UC Santa Barbara aux Etats-Unis.

Il a obtenu un doctorat à l’Université de Washington en sciences et ingénierie informatique où il a suivi l’enseignement du célèbre Dan Suciu, ainsi qu’une licence de génie logiciel à l’Université de Wuhan en Chine.

Notons qu’il a travaillé au sein de la team crypto Algorand en tant que « System Researcher » d’Août 2019 à Juin 2020.

Il est à l’origine de nombreuses publications notamment sur le monde des cryptos et a reçu plusieurs prix et distinctions.

Victor Ji (Co-Fondateur et CSO)

Victor, co-fondateur de Manta et Calamari, possède une certaine expérience dans le milieu de la finance et de l’entreprenariat au vu de son CV :

  • En 2015 : assistant à temps partiel chez Mc Kinsey & Company qui rappelons-le est un cabinet international de conseil en stratégie dont le siège est situé à New York City, aux États-Unis
  • En 2017 : assistant de recherche dans la célèbre université américaine d’Harvard où il travaille sur divers projets d’études concernant la finance et les investissements ;
  • En 2020 : assistant de recherche au Centre Belfer d’Harvard, plaque tournante de la recherche, de l’enseignement et de la formation de la Harvard Kennedy School en matière de sécurité et de diplomatie internationales, de questions relatives à l’environnement et aux ressources, et de politique scientifique et technologique

Zhenfei Zhang (Co-Fondateur et CTO : a quitté la team en Juillet 2021)

Il ne fait malheureusement plus partie de la team Manta Network après avoir annoncé sa décision de quitter le projet le 16 Juillet 2021 pour raisons personnelles.

Il possédait néanmoins une expérience solide dans le milieu de l’informatique et de la cryptographie.

Kenny Li (Co-Fondateur et COO)

Kenny est un entrepreneur qui possède une décennie d’expérience dans le développement de startups. Il a commencé à miner du bitcoin en 2013, et a travaillé sur des projets de crypto.

Il a obtenu son MBA au MIT Sloan et a été assistant d’enseignement pour plusieurs cours sur la blockchain.

En outre, la Web3 Foundation et Parity travaillent en étroite collaboration avec l’équipe de Manta pour s’assurer que les objectifs de développement sont atteints et que les bonnes connexions avec les partenaires potentiels et les personnes influentes dans l’espace sont bien établies.

LE PROJET

L’équipe a pris la décision de construire son projet sur l’écosystème Polkadot plutôt que sur Ethereum, elle avance notamment le fait que la blockchain créée par le Dr Gavin Wood offre une meilleure expérience utilisateur globale pour la DeFi comparativement à Ethereum.

D’un autre côté, les développeurs pourront profiter d’un « runtime » plus rapide, d’un consensus plus dynamique (PoS) et surtout de l’interopérabilité qui est la caractéristique majeure de Polkadot.

La team Manta a donc créé un ensemble de protocoles faciles d’utilisation et surtout sécurisés (open source et avec un code vérifiable via un audit) basés sur Substrate. Ils utilisent la technologie zk-SNARK (qui signifie « zero-knowledge Succinct non-interactive Arguments of Knowledge = Zéro Connaissance et Arguments de connaissance succincts et non-interactifs) afin de fournir un anonymat total de bout en bout, un débit élevé et une interopérabilité inter-chains considérable.

Pour information, Manta Network ($MA) sera développé sur l’écosystème Polkadot tandis que Calamari ($KMA), le réseau canary de Manta, sera mis en place sur le réseau Kusama de son côté.

Mais comment l’équipe Manta envisage t’elle la DeFi dite « privée » ?

La logique sous-jacente de Manta consiste à « minter » des coins/tokens privés avec des stablecoins et d’autres types de tokens avec un rapport de valeur de « minting » de l’ordre de 1 pour 1 (1:1). Par ailleurs, une plateforme d’échange privée et décentralisée sera mise en place afin prendre en charge ce type de mécanisme.

Layer 0 – Polkadot Relay Chain ou Kusama Relay Chain

Afin de répondre aux problèmes évoqués au début de l’analyse, l’équipe Manta/Calamari a choisi de développer son projet en devenant une parachain Polkadot/Kusama.

Comme vous le savez sans doute, la « relay-chain » est le maillon central des écosystèmes Polkadot ou Kusama – elle vise à connecter diverses blockchains compatibles avec Polkadot/Kusama pour permettre l’interopérabilité. Ces blockchains sont validées conjointement sur Polkadot/Kusama, facilitant un modèle de sécurité partagé où toutes les blockchains contribuent et bénéficient du même niveau de fiabilité.

Manta (et/ou Calamari) vise à profiter de la relay-chain de Polkadot/Kusama à la fois pour la sécurité qu’elle donne mais aussi dans le but d’atteindre une interopérabilité pour l’agrégation des liquidités et également obtenir la scalabilité nécessaire pour satisfaire les exigences de l’ « expérience utilisateur » du marché de masse.

 

Layer 1 – Manta Blockchain et Calamari Blockchain (Parachains)

Manta et Calamari seront construits à l’aide de Substrate qui apportera à ces deux parachains le meilleur environnement d’exécution (« run-time ») nécessaire pour obtenir un anonymat total et complet en utilisant leur technologie zk-SNARK.

Pour les pros du codage et ceux que cela intéresse, en utilisant le runtime basé sur WASM, Substrate peut prendre en charge la compilation native du code Rust, ce qui le rend beaucoup plus efficace que son exécution sur l’EVM (Ethereum Virtual Machine), d’où une certaine préférence de la team pour Polkadot.

Finalement, et comme dit précédemment, le réseau Manta/Calamari consiste en un ensemble de protocole de type layer 2 :

Layer 2 :

  • Un protocole de paiement décentralisé et confidentiel ou Decentralized Anonymous Payment (DAP) = MariPay ou MantaPay

Le protocole DAP est basé sur la technologie zk-SNARK et permettra aux utilisateurs un service de paiement des tokens Polkadot et de l’ensemble de ses parachains (idem pour l’écosystème Kusama avec Calamari) avec des tokens privés correspondants, de payer avec ces tokens privés et d’échanger des « stablecoins » contre ces tokens privés.

Le verrouillage sera sécurisé par le protocole de consensus de la parachain d’où provient l’actif concerné. Une fois verrouillé, le smart-contract communique via la relay-chain Polkadot/Kusama au DAP de Manta/Calamari où les tokens privés seront mintés en réponse.

Les utilisateurs pourront alors effectuer des transactions privées et bénéficier d’une confidentialité programmable pour leurs tokens.

  • Un protocole d’échange de tokens anonyme et décentralisé ou Decentralized Anonymous Exchange (DAX) = MariSwap ou MantaSwap

Il sera basé sur un AMM (Automated market maker comme Uniswap, Curve, Balancer…) et bien évidement sur la technologie zk-SNARK. Les utilisateurs pourront s’échanger anonymement les versions dites privées des tokens sur la plateforme. Le modèle de revenu des tokens Manta sera basé à la fois sur le remboursement et le rachat des frais d’utilisation de l’exchange ainsi que sur les frais de transactions (« fees »). D’autre part, à l’avenir, le team développera également des produits tels que des « actifs synthétiques » de stablecoins basés sur Manta.

  • Un protocole de prêt décentralisé basé sur la confidentialité et incluant des actifs synthétiques ou Decentralized private lending protocols

En effet, les développeurs prévoient également d’intégrer Manta au sein de protocoles de prêts privés et décentralisés. Le projet est celui d’une plateforme où les utilisateurs pourraient déposer anonymement et emprunter des tokens privés. A noter que les protocoles d’actifs synthétiques et d’autres services de DeFi sont également inclus dans la roadmap.

Les produits développés par ce double réseau sont déjà prêts :

  • Calamari Network :
    • MariPay
    • MariSwap
  • Manta Network :
    • MantaPay
    • MantaSwap

Pourquoi la technologie proposée par Manta Network est unique ?

À l’heure actuelle, les réseaux Manta/Calamari sont les seules blockchains proposant paiements et exchanges privés décentralisés entièrement basés sur des mécanismes cryptographiques.

Contrairement aux exchanges décentralisés existants tels que Uniswap et Curve, Manta sera compatible avec l’ensemble des tokens des parachains (y compris les stablecoins) et assurera une confidentialité complète, fiable et sécurisée.

D’autre part, Manta possède indiscutablement une sécurité robuste dans l’environnement crypto actuel, où les moyens de sécurité ont souvent été exposés à des attaques. Par rapport aux blockchain publiques telles que Findora, qui applique également le « zero-knowledge proofs », Manta peut prendre en charge de nombreux actifs inter-chaînes dans l’écosystème de Polkadot et réduire le travail répétitif.

Parmi les produits DeFi actuels construits pour Polkadot et Kusama, le réseau Manta est la seule plateforme d’échange décentralisée qui utilise zk-SNARK pour améliorer la confidentialité. Cette technologie peut déjà être utilisée pour prendre en charge l’anonymat complet de bout en bout – l’expéditeur peut vérifier auprès du « prover » la légitimité de la transaction sans divulguer le montant de la transaction, l’adresse ou d’autres détails.

Manta préserve entièrement l’anonymat de l’utilisateur et de la transaction. L’accord est « open source » et complétement vérifiable, ce qui peut également réduire le « coût de la confiance » et assurer la sécurité du système.

TOKENOMICS

TOKEN MANTA ($MA):

  • Utilité des jetons MANTA :

Le token de Manta, à savoir $MA, est un token utilitaire déflationniste où les récompenses, les rachats et les burns de jetons sont générés par l’utilisation réelle du réseau. L’offre totale de jetons $MA est d’un milliard de tokens (1.000.000.000)

La principale source de revenus des holders de tokens MANTA provient :

  • des frais perçus auprès des utilisateurs pour le minting de tokens privés,
  • le rachat de tokens de base à partir de tokens privés (0,1 %),
  • les frais de paiement de coins privés et les frais d’échange entre différents coins privés (0,3 % – variable).

Ces revenus continus apporteront aux jetons $MA une valeur de réduction, une valeur de rachat, une valeur de gouvernance et une valeur étendue.

  • Économie du réseau – $MA :

Note : L’économie des tokens Manta est susceptible d’être modifiée et la description suivante est basée sur la compréhension de base de l’auteur. Des détails supplémentaires devraient être partagés publiquement par l’équipe fondatrice dans un avenir proche.

Manta capte une commission (en pourcentage de la valeur de la transaction) de son réseau lorsque les utilisateurs :

  • mintent des privacy coins
  • échangent des tokens contre des privacy coins
  • échangent des tokens via le DEX
  • frais accumulés dans le Manta Redeem Pool
  • les frais prélevés par le protocole (libellés en $DOT ou $MA) sont injectés dans une pool de rachat (« redeem pool »).

Les détenteurs de $MA peuvent racheter les actifs détenus dans le pool de rachat (« redeem pool ») à la valeur de rachat (valeur de rachat = valeur totale du pool de rachat/valeur totale de la détention de jetons $MA) à tout moment. Un pourcentage de jetons $MA sera automatiquement brûlé dès que les jetons du pool seront rachetés.

TOKEN CALAMARI ($KMA):

 

Infographie par PolkaWarriors

TOKEN DISTRIBUTION 

  • Réseau Calamari $KMA (développé sur Kusama) :
    • Calamari token $KMA : le token $KMA sera distribué dans une optique pleinement “communautaire”. En effet, jusqu’à 30 % du total supply est distribué aux participants de la crowdloan comme reward pour avoir aidé le réseau Calamari à sécuriser un slot de parachain sur Kusama
  • Réseau Manta $MA (développé sur Polkadot)
    • Pas encore disponible pour le public. La distribution sera partagée par l’équipe Manta dans un avenir proche

PARTENAIRES ET INVESTISSEURS

Au moment où je rédige cet article, on vient d’apprendre le partenariat entre Bifrost Finance et Calamari Network : Bifrost soutient Calamari dans la seconde vague d’auctions pour obtenir un slot de parachain sur Kusama, et ceci par l’intermédiaire de son protocole SALP.

Related Post

One Reply to “Manta et Calamari Network, la force des zk-snarks sur Polkadot et Kusama !”

  1. Comme d’habitude, vous assurez un max la team Polka France !
    Article extrêmement fouillé et pourtant clair, chapeau et merci pour ce travail.

    Personnellement je ne crois pas à la privacy des transactions (au sens que les états vont pondre des lois pour l’empecher), je me suis abstenu pour la crowdloan – mais techniquement le positionnement de Calamari et sa team sont remarquables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *