L’histoire de Polkadot, de Parity et de la Web3 Foundation

L’histoire de Polkadot

Lorsque Bitcoin a été lancé en 2009, le Dr Gavin James Wood étudiait la visualisation informatique de la musique, c’est à dire la transposition de la musique sur un design visuel informatique.

Wood est à ce moment totalement indifférent au battage médiatique autour de la crypto-monnaie et des blockchains.

Fin 2013, Gavin Wood, le programmeur britannique a 15 ans d’expérience dans le codage open source (et avait codé pendant 25 ans sur ses 33 ans) a rencontré Jonathan James Harrison (Jonny Bitcoin) et Vitalik Buterin.

Jonny pense que l’expérience de codage de Wood va aider Vitalik Buterin à transformer Ethereum d’un livre blanc à une blockchain entièrement fonctionnelle.

Son idée a porté ses fruits et en quelques semaines, Wood a rejoint Buterin à Miami pour rédiger le PoC-1 d’Ethereum et le présenter à la North American Bitcoin Conference en janvier 2014 qui donnera naissance à Ethereum.

 

Logo Ethereum

Six mois après la conférence, les fondateurs se sont rencontrés à Zoug, en Suisse, pour fonder officiellement Ethereum. Pendant ce temps, le Dr Wood était occupé à imaginer et à jeter les bases du langage de smart-contract Solidity, à rédiger la première spécification formelle de tout protocole de blockchain, le Yellow Paper, et à façonner d’autres infrastructures similaires basées sur la blockchain.

Deux ans après avoir occupé le poste de Technology Director d’Ethereum, le Dr Wood et l’ancienne élève d’Ethereum, le Dr Jutta Steiner, ont fondé Parity Technologies pour développer une infrastructure de blockchain de base pour Ethereum et d’autres réseaux Web 3.0.

La vision de Wood dépassait de loin la moyenne des crypto-monnaies et s’appuyait sur l’infrastructure de la blockchain pour décentraliser le Web, précipitant une nouvelle vague d’évolution technologique.

Alors naturellement, quelqu’un ayant un penchant pour la conception de ses propres jeux de société compliqués dans sa jeunesse a sauté sur l’occasion de perturber le statu quo actuel des applications logicielles centralisées basées sur des nœuds en lançant Parity Technologies et Web3 Foundation.

Parity Technologies logo

Comment Polkadot a démarré ?

Le nom initial de Parity Technology était « EthCore » et se concentrait sur le développement d’une infrastructure de base pour l’écosystème de la blockchain Ethereum et sur la résolution de problèmes de stabilité, de performances et de confidentialité.

En 2016, EthCore a réussi à lever des fonds en Chine et au Japon, en pre-seed et a commencé à développer Parity Ethereum avec 750 000$.

eth core 750 000 dollars gavin wood

C’est une solution logicielle gratuite et open source qui permet à un individu d’exécuter un nœud sur le réseau public Ethereum et d’exploiter l’Ether.

Tout en le développant et en attendant la publication d’une nouvelle spécification Ethereum qui inclut le sharding, Wood a commencé à réfléchir aux obstacles de sharding auxquels une blockchain serait confrontée.

D’une simple réflexion à un livre blanc, il lui a fallu environ quatre mois pour élaborer une vision pour créer une blockchain multi-chain : le protocole Polkadot.

Le protocole a été introduit en 2017 suite aux efforts concentrés de Parity Technologies et de la Fondation Web3. La technologie entourant Polkadot est conçue pour aider à soutenir la décentralisation du Web, une idéologie radicalement réfléchie lancée par le Dr Wood et appelée à juste titre « Web 3.0 ».

Logo Polkadot

Les innovations ultérieures qui ont suivi Polkadot étaient Substrate, un cadre pour construire efficacement vos propres blockchains ; et le réseau « canari » Kusama qui est indépendant de Polkadot mais fonctionne sur le même logiciel qu’un terrain d’essai pour une technologie de pointe.

Polkadot, Parity, Web 3.0 et le monde complexe de la blockchain – le Dr Wood vise à assembler tout cela et à lancer sa vision d’un monde avec un «Internet consensuel». Compte tenu du contrôle dominant de Facebook et de Google sur nos données privées, telles que une évolution d’Internet semble être une poursuite raisonnable.

Le financement de Polkadot a été chaotique.

Polkadot a lancé une première ICO en octobre 2017, ils ont levé 145 millions de dollars mais suite à un bug dans le smart contract multisig, ils ont eu 90 millions de dollars gelés dans le réseau, impossible à récupérer encore aujourd’hui.

Parity a déclaré qu’elle avait assez de fonds pour poursuivre le développement normal de Polkadot.

Polkadot a lancé une token sale en juillet 2019, ils ont levé 43 millions de dollars, valorisant le DOT à 1,2 milliards de dollars.

L’écosystème Polkadot a été fondé par 3 personnes

Robert Habermeier

Robert Habermeier

Robert Habermeier est et co-fondateur de Polkadot. Il a une formation en recherche et développement dans les blockchains, sur les systèmes distribués et dans la cryptographie. C’est un membre de longue date de la communauté Rust, il s’est concentré sur l’exploitation des fonctionnalités du langage pour créer des solutions hautement parallèles et performantes. Il a reçu une bourse appelé Thiel Fellow pour les moins de 22 ans qui veulent créer des technologies innovantes et a reçu une bourse de 100 000$ pour l’aider à créer Polkadot.

Peter Czaban

Peter Czaban

Peter est le Technology Director de la Web3 Foundation, où il travaille à soutenir le développement de la prochaine génération de technologies distribuées. Il a obtenu sa maîtrise en ingénierie à l’Université d’Oxford, où il s’est concentré sur l’apprentissage des modèles de construction mathématique.

Il a travaillé dans les secteurs de la défense, de la finance et de l’analyse de données. Il est spécialisé sur le maillage de réseaux en pair à pair. Il a des connaissances sur les systèmes distribués, les modèles de pricing quantitatifs, de machine learning et de développement commercial.

GAVIN WOOD

Gavin Wood

Que vous connaissez 😉

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *